Réforme des retraites

RETRAITES : POUR LES TERRITORIAUX LE COMPTE N’Y EST PAS

Le projet de loi portant sur la réforme des retraites est présenté en Conseil des ministres ce vendredi 24 janvier.

L’UNSA n’était pas demandeuse de cette réforme, et ne conçoit le passage à un nouveau système que si toutes les garanties sont données aux agents publics pour que leurs retraites soient d’un niveau équivalent à celui de l’ancien système. Avec cet objectif, elle participe aux mobilisations qu’elle juge nécessaires et aux négociations pour obtenir tout ce qu’elle peut. Ces mobilisations ont permis les avancées sectorielles ou sur l’âge pivot, que l’on sait.

La réforme viendra particulièrement impacter les retraites des agents de la Fonction publique territoriale et l’UNSA continue de faire des propositions pour qu’ils n’en soient pas les grands perdants !

Au nom de l’équité que suppose un régime universel, l’UNSA Territoriaux porte les revendications suivantes :

– La retraite, calculée sur l’ensemble des revenus et sur les primes, doit conduire à revoir le mode d’attribution des primes avec l’établissement d’un montant plancher déterminé par référence aux fonctions exercées en comparaison de la Fonction publique de l’Etat. En l’absence, la réforme vient punir les agents territoriaux.

La totalité du temps travaillé doit permettre une rémunération ouvrant des droits à la retraite ; les jours travaillés déposés sur un Compte Epargne Temps (CET) doivent être budgétisés par l’employeur afin d’en permettre la rémunération dans la Fonction publique territoriale comme dans la Fonction publique de l’Etat et dans la Fonction publique hospitalière.

La dangerosité, la pénibilité et l’usure professionnelle doivent être reconnues dans la Fonction publique territoriale et compensées, que les métiers soient exercés majoritairement par des hommes ou par des femmes. La prise en compte de l’atteinte significative à l’espérance de vie ne peut être remise en cause lors de la liquidation des droits à pension, comme le prévoit le Gouvernement.

Sous ce Gouvernement aussi, c’est par la mobilisation et par la négociation que les avancées prennent corps.
L’UNSA Territoriaux incite ses collègues de la Fonction publique territoriale à se mobiliser le vendredi 24 janvier 2020 pour faire pression sur le gouvernement, qui ouvre sur quinze jours seulement deux concertations : l’une portant sur la pénibilité, et l’autre sur les fins de carrière dans la Fonction publique. Une véritable mascarade…

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.